Théâtre
Petit éloge de la nuit
Ingrid Astier – Pierre Richard – Gérald Garutti
Samedi 17 mars à 18h

DURÉE 1h20
TARIF B
Plein 40 / 30 | Réduit 35 / 25 | Mini 15
Pass Forum 15 | Pass Éco 15

Pierre Richard s’aventure dans un nouveau monde: la nuit et ses fantasmes, ses versants érotiques, cosmiques, cauchemardesques. Ses fantômes, Nerval, Bashung, Baudelaire. Il déambule dans un abécédaire des charmes nocturnes. La danseuse étoile Marie-Agnès Gillot apporte une grâce supplémentaire à ce bréviaire poétique.

L'essentiel

Le rêve est l’aquarium de la nuit.

Pierre Richard au théâtre? Eh bien oui, et cela n'a rien d'étonnant: c'est là qu'il a commencé, il y a longtemps certes, mais avec de grands créateurs comme Jean Vilar ou Georges Brassens. Alors, il va jouer le rôle d'un comique? Non, pas du tout. Vous pouvez oublier Le Grand Blond, Les Compères, Le Distrait et autres films fameux où il jouait les clowns gaffeurs à mèches bouclées. Il s'aventure aujourd'hui sur une terre toute nouvelle pour lui, à l'opposé de son image. Il plonge dans le monde de la nuit, avec ses chats gris, ses noctambules chantants, ses lunes qui ondulent, ses rêves inavouables, son invitation au voyage intérieur.

Petit éloge de la nuit est d'abord un polar sous forme d'abécédaire de la romancière française Ingrid Astier. Metteur en scène expert des grands textes théâtraux et romanesques, Gérald Garutti l'a adapté pour la scène en lui greffant des passages de Poe, Baudelaire, Neruda, Michaux, Kundera… Il a pensé à Pierre Richard, à son regard amusé, sa délicatesse de funambule, son humanité savoureuse. À sa face cachée aussi. «Souvent, je me demande qui je suis. Je suis à moi-même ma propre nuit.» dit le comédien, qui joue les pierrots nocturnes entouré d'une danseuse étoile, d'une musique aérienne et d'échappées visuelles. Une performance qui irradie de grâce poétique.

Générique

Texte Ingrid Astier avec des extraits de Poe, Baudelaire, Maupassant, Desnos, Miller, Neruda, Michaux, Kundera
Adaptation libre et mise en scène Gérald Garutti
Avec Pierre Richard
Danse Marie-Agnès Gillot
Création musicale et sonore Laurent Petitgand
Scénographie et lumières Éric Soyer
Vidéo Renaud Rubiano
Réalisation des films Pierre-Henri Gibert, Pauline Maillet, Gérald Garutti
Costume Joël Viala
Dramaturgie et assistanat à la réalisation Zelda Bourquin
Collaborateurs artistiques Païkan Garutti, Laurent Letrillard
Assistanat à la mise en scène Raphaël Joly
Régie générale et plateau François Pélaprat
Régie lumières Jérôme Delporte
Régie son et vidéo Steven Guegan
Décor construit par les ateliers du Théâtre de l’Union, Alain Pinochet, Claude Durand

Production C(h)aracteres
Coproduction Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin, Théâtre du Crochetan – Monthey, Royal Garden
En co-réalisation avec la Ferme des Jeux –Vaux-le-Pénil

La presse en parle

«Pierre Richard nous dit la nuit, sa nuit. Sans se départir de son humour tellurique, l'artiste révèle ici une tonalité plus personnelle, plus secrète aussi, onirique et sensuelle, impertinente et contemplative, gourmande et sublime, avec pour fil le Petit éloge de la nuit d'Ingrid Astier, adapté par le metteur en scène Gérald Garutti.»
Le Jeudi

«Abécédaire poétique qui décline les infinies nuances du sombre, le silence et la fête, le plaisir, le crime, l’exaltation, le rêve, le fantasme ou l’érotisme.»
Le Nouvelliste (Suisse)

«Sa nuit cultive des libertés que le jour ne permet pas, l’invisible se joue du visible, la lune éclaire des errances, des échappées amoureuses et aventureuses. Telles sont les nuits cosmiques de Pierre Richard, émouvant, drôle, égaré et tragique dans ce spectacle profond et sublime où la nuit l’accompagne comme une amante.»
Philippe Delhumeau, La Grande parade

«Seul sur scène, Pierre Richard s’adonne à une rêverie nocturne et attendrissante, avec l’esprit et l’émotion dont il sait faire preuve. Du pur bonheur.»
Femina.ch

«Avec une délicate générosité, l’acteur se révèle en prêtant sa voix, son geste, son cœur, son mouvement toujours aussi élégant à des mots sublimes.»
Le Populaire

À l'affiche