Danse
Opus 14
Kader Attou
Mardi 4 avril 2017 à 20h30

DURÉE 1h10
TARIF B
Plein 40 / 30 | Réduit 35 / 25 | Mini 15
Pass Forum 15 | Pass Éco 15

Voilà plus de 25 ans que Kader Attou nourrit ses chorégraphies de breakdance et de hip-hop, d’arts du cirque, de danse contemporaine et d’arts visuels. Avec Opus 14, il nous offre une suite d'instantanés où la rapidité vertigineuse de ses quatorze danseurs, leur précision impeccable, leur force nous en mettent plein la vue. Éblouissant.

L'essentiel

Une ode à l’humanité dansante

Souvent, ils marchent sur les mains, tournent comme des toupies sur les hanches ou pivotent sur la tête à n’en plus finir. Nous sommes dans l’univers du hip-hop, les gestes et la musique en témoignent, mais il y a aussi autre chose: la musique change, s’envole, devient parfois classique, et les mouvements se transforment. Comme si les codes du hip-hop avaient muté. On reconnaît ce vocabulaire né parmi les sans voix, mais devant nos yeux, ce ne sont plus seulement des performances physiques, des postures improbables, des mouvements d’acrobatie: ce sont les dessins d’une danse où les corps incarnent aussi des âmes.

Voilà plus de 25 ans que Kader Attou nourrit ses chorégraphies de breakdance et de hip-hop, mais aussi d’arts du cirque, de danse contemporaine et d’arts visuels. Après The Roots accueilli à Meyrin en 2016, son dernier opus est moins narratif. Il propose un travail sur la masse des corps, une suite d’instantanés qui offrent un répertoire de sensations, une chaîne d’émotions. Les danseurs, quatorze hommes et deux femmes, montrent une virtuosité spectaculaire. Leur rapidité vertigineuse, leur précision impeccable, leur force nous en mettent plein la vue, mais c’est aussi l’intériorité de chacun qui s’exprime, avec sa fragilité, sa sensualité, sa poésie. Éblouissant.

Générique

Direction artistique Kader Attou
Chorégraphie Kader Attou assisté de Mehdi Ouachek et Nabil Ouelhadj
Avec Mickaël Arnaud, Sim’Hamed Benhalima, Damien Bourletsis, Amine Boussa, Sarah Bouyahyaoui, Bruce Chiefare, Babacar «Bouba» Cissé, Virgile Dagneaux, Erwan Godard, Nicolas Majou, Kevin Mischel, Jackson Ntcham, Artem Orlov, Mehdi Ouachek, Nabil Ouelhadj, Soria Rem
Musique Régis Baillet – Diaphane
Scénographie Olivier Borne
Création des peintures originales Ludmila Volf
Lumières Denis Chapellon
Costumes Nadia Genez

Production CCN de La Rochelle et du Poitou-Charentes, Cie Accrorap – Kader Attou
Coproduction Biennale de la danse de Lyon, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Les Gémeaux – Scène nationale de Sceaux, MA – Scène nationale du Pays de Montbéliard, CNCDC Châteauvallon

Revue de presse

« Les multiples portés en forme pyramidale ne sont pas sans évoquer Géricault, avec une occupation de l’espace, des gestes et des pas serrés que Le Radeau de la Méduse illustrait comme la victoire de la vie sur la mort. »
Géraldine Pigault, MAG/MAA

« Qui dit individualisme, dit virtuosité. OPUS 14 en regorge, du côté acrobatique avec des sauts et des accélérations vertigineuses, jusqu’à la maîtrise du mouvement dans ses plus petits détails. (…)OPUS 14 crée comme un lien entre la danse urbaine et un ensemble de ballet. »
Thomas Hahn, artistikrezo.com

« Le spectacle fera date dans le parcours de Kader Attou, car il marque un tournant : pas de métissage avec d’autres danses, pas de regard en arrière ou de tentative de bilan. Juste une création de recherche. »
Bruno Paternot, inferno-magazine.com

« Sur un sol et un fond de scène graffé, on assiste à ce que le hip-hop produit de meilleur. Sans discours, sans message, OPUS 14 offre un collectif coloré au vocabulaire choisi jusque dans des ralentis qui suspendent le temps. »
Marie-Christine Vernay, Libération Next

À l'affiche