Théâtre
Monsieur de Pourceaugnac
Molière – Lully – Clément Hervieu-Léger – William Christie
Mardi 23 et mercredi 24 février 2016 à 20h30

Durée 1h45 (en création)
Tarif A
Plein 55.- / 45.- | Réduit 50.- / 40.- | Mini 35.- / 25.-
Pass Forum 35.- / 25.- | Pass Éco 25.-

Voilà un monsieur qui vient du fin fond de la province et qui croit pouvoir épouser une jeune et belle Parisienne ! Qu’à cela ne tienne, on va placer quelques importuns sur son chemin pour lui rendre la tâche impossible. La célèbre comédie-ballet de Molière est servie par une excellente distribution, dont Gilles Privat en Monsieur de Pourceaugnac aux côtés de l’ensemble baroque Les Arts Florissants.

L'essentiel

Le divertissement du roi

Quoi de plus drôle qu’un provincial à Paris? Quoi de plus distrayant que cet être fruste, dont les accents de terroir sentent bon le fumier, et dont la prétention croit pouvoir faire jeu égal avec la gent de la capitale? Voilà un monsieur qui vient du fin fond de la campagne et croit pouvoir épouser une jeune et belle Parisienne. Qu’à cela ne tienne, on va placer quelques importuns sur son chemin, des médecins, un apothicaire, une femme picarde, une autre languedocienne, des avocats, des archers, et même (voilà sans doute le pire) des gardes suisses. Tout ce petit monde va mettre le pourceau en morceaux. Il ne saura plus comment il s’appelle. Il n’aura plus que le choix de repartir la queue entre les jambes.

Dans le rôle-titre, Gilles Privat joue en somme le contraire de son parcours, qui est celui d’un petit comédien de la province genevoise qui a réussi — ô combien ! — à Paris. Il est dirigé par Clément Hervieu-Léger, pensionnaire de la Comédie-Française, qui fut aussi assistant de Chéreau à l’opéra. Connaissant son Molière sur le bout des doigts, Hervieu-Léger transpose ce «divertissement du Roi», écrit en 1669, dans le Paris de la fin des années 1950, époque où la différence entre Paris et le reste du pays est encore très nette, et où les mariages arrangés restent encore fréquents. Aux côtés du metteur en scène, le chef d’orchestre William Christie, fondateur de l’ensemble instrumental et vocal des merveilleux Arts Florissants, n’a pas son pareil pour redonner sa beauté à la musique baroque. Les deux artistes unissent théâtre et musique en un seul genre scénique servi par un ensemble de comédiens chanteurs. Molière dans un grand bain contemporain.

Générique

Texte Molière
Musique Lully
Mise en scène Clément Hervieu-Léger
Direction musicale et conception musicale du spectacle William Christie
Direction et clavecin Jonathan Cohen
Décors Aurélie Maestre
Construction décors Les Ateliers des Théâtres de la Ville de Luxembourg
Costumes Caroline de Vivaise
Lumières Bertrand Couderc
Son Jean-Luc Ristord
Chorégraphie Bruno Bouché
Maquillages et coiffures David Carvalho Nunes
Assistant musical Paolo Zanzu
Assistantes à la mise en scène Clémence Boué et Aurélie Maestre
Avec Erwin Aros, Clémence Boué, Cyril Costanzo, Claire Debono, Stéphane Facco, Matthieu Lécroart, Juliette Léger, Gilles Privat, Guillaume Ravoire, Guillaume Ravoire,
Daniel San Pedro, Alain Trétout
Et les Musiciens des Arts Florissants
Direction et clavecin Jonathan Cohen
Dessus de violon Tami Troman
Dessus et haute-contre de violon Isabelle Lucas
Taille de violon Myriam Bulloz
Quinte de violon Martha Moore   
Basse de violon Cyril Poulet
Flûte à bec  Michelle Tellier, Tiam Goudarzi   
Percussions Hervé Trovel
Théorbe Claire Antonini   

Production CICT – Théâtre des Bouffes du Nord
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Les Arts Florissants, Théâtre de Caen, Château de Versailles Spectacles, CNCDC Châteauvallon, Théâtre Impérial de Compiègne, Compagnie des Petits Champs
Action financée par la Région Île-de-France
Avec le soutien de la SPEDIDAM et l’aide à la diffusion d’Arcadi Île-de-France

  
  
  
  
  
  
  
  
  

À l'affiche