Théâtre
Mon traître
Sorj Chalandon – Emmanuel Meirieu
Mardi 20 février à 20h30

DURÉE 1h10
TARIF B
Plein 40 / 30 | Réduit 35 / 25 | Mini 15
Pass Forum 15 | Pass Éco 15

En Irlande du Nord, dans les années 70, Sorj Chalandon rencontre Denis Donaldson, leader charismatique de l'IRA. Il tombe en amitié, épouse sa cause, devient un frère. Le 17 décembre 2005, Denis Donaldson avoue sa trahison: depuis 25 ans, il renseigne les services secrets britanniques. Le 4 avril 2006, il est assassiné. Septante minutes d’un théâtre intense à couper le souffle.

L'essentiel

J’ai entendu des mots d’encre et de papier transformés en orage.

Correspondant de guerre en Irlande, dans les années 70, Sorj Chalandon tombe en amitié avec le chef de l’Armée Républicaine Irlandaise, Denis Donaldson. Sous le charme puissant de ce leader charismatique, Chalandon épouse la cause. Il entre en guérilla, facilite certaines opérations secrètes, est invité aux fêtes de famille des Donaldson. Aussi se sent-il doublement trahi lorsqu’il apprend, en décembre 2005, que le chef de l’IRA renseignait depuis vingt-cinq ans les services secrets britanniques.

De cette histoire, Chalandon a tiré deux formidables romans, Mon traître, qui donne la parole au jeune homme trahi, et Retour à Killybegs, qui fait entendre la voix du traître. On ne pouvait imaginer meilleur choix qu’Emmanuel Meirieu pour porter ces textes à la scène. Passé maître dans l’adaptation d’œuvres romanesques pour le théâtre, il donne corps à cette belle amitié, tellement qu’on voudrait être à la place d’Antoine, le double de Chalandon. Puis il nous entraîne dans la stupeur de la trahison, tellement qu’on voudrait frapper Tyrone, le leader félon. Et quand la voix de ce dernier se fait entendre, du fond de sa déchéance, voilà qu’on se surprend à compatir; on souffre, on voudrait ramener le pêcheur à bon port. Meirieu, décidément, s’y entend lorsqu’il s’agit de susciter l’empathie du spectateur.

Générique

D’après Mon traître et Retour à Killybegs de Sorj Chalandon
Mise en scène, adaptation Emmanuel Meirieu
Avec Jean-Marc Avocat, Stéphane Balmino, Laurent Caron
Musique Raphaël Chambouvet
Collaboration artistique, coadaptation Loïc Varraut
Costumes Moïra Douguet
Maquillage Barbara Schneider, Roxane Bruneton
Son Sophie Berger, Raphaël Guenot
Décor, lumières, vidéo Seymour Laval, Emmanuel Meirieu

Production Bloc Opératoire
Coproduction Théâtre Vidy – Lausanne, Le Mail – Scène culturelle de Soissons
Coréalisation Théâtre des Bouffes du Nord – Paris
Soutien Ministère de la Culture, Région Rhône-Alpes, Ville de Lyon, SPEDIDAM, Éditions Grasset

La presse en parle

«C’est suffocant d’humanité intellectuellement et esthétiquement passionnant. À ne manquer sous aucun prétexte.»
Myriem Hajoui, À nous Paris

«Mon traître est le frisson théâtral inattendu. De la vie violente, les écrivains font des romans rageurs, le metteur en scène Emmanuel Meirieu en tire un théâtre ardent, qui vrille le cœur.» 
Philippe Chevilley, Les Echos

«Emmanuel Meirieu fait une bouleversante tragédie en trois monologues. La quête se révèle alors plus forte que l’enquête. Bouleversant.»
Charles Silvestre, L’humanité

«Le résultat, aussi déchirant qu’intelligent, est à couper le souffle. Il ne cesse de pleuvoir sur les planches. On en ressort les pieds au sec, mais les yeux humides.»
Julien Bordier, L’express

À l'affiche