Cirque
Le Pas Grand Chose
Tentative pataphysique ludique
Johann Le Guillerm
Vendredi 4 mai à 20h30

DURÉE 1h15
TARIF C
Plein 25 / 20 | Réduit 20 / 15 | Mini 15
Pass Forum 15 | Pass Éco 15

Johann Le Guillerm a été surnommé le Léonard de Vinci des arts du cirque. Il propose une «tentative pataphysique ludique» pour nous faire découvrir les fascinants résultats de ses recherches de savant autodidacte: observations nourries d’anecdotes, graphiques, démonstrations énoncées avec le plus grand sérieux. Une chose est sûre, vous ne verrez plus les bananes, les clémentines et les serpentini comme avant.

L'essentiel

Une conférence qui nous fait toucher du doigt le mystère de l'univers

Voilà quinze ans que Johann Le Guillerm observe le monde comme s'il n'en connaissait rien. Son credo: tout objet visible cache un espace invisible. Alors il cherche. Il multiplie les points de vue. Il explore le secret des formes qui se trouvent sous nos yeux, mais que l'on ne regarde pas. Cet artiste de cirque parmi les plus grands a créé des spectacles si étonnants qu'on le surnomme «le Léonard de Vinci des arts du cirque». Aujourd'hui, juché derrière un drolatique établi à multiples tiroirs, il nous expose les fascinants résultats de ses recherches de savant autodidacte. On pense d'abord qu'il est fou, et puis on écoute religieusement, on s'émerveille, on éclate de rire et on se dit que cet homme-là nous ouvre au mystère de toutes choses. Une merveille de conférence poétique.

Prenez un simple point. Examinez-le attentivement. Observez-le longuement. Au bout d'un certain temps, vous accéderez à une part cachée de l'univers. Vous comprendrez le secret des chiffres et des formes qui constitue ce dernier. Vous entrerez dans l'intimité de l'alphabet, et verrez que le C, le D, le S, le O et le V ont une source commune. Et puis un jour, ô couronnement de votre persévérance, vous percerez le mystère des bananes. Comme chacun sait, la plupart des bananes sont incapables de rien faire. À peine posées sur une table, elles flanchent piteusement. Quelques-unes cependant se montrent extrêmement habiles. De vraies acrobates.

Générique

Conception, mise en scène et interprétation Johann Le Guillerm
Régie lumières Flora Hecquet
Régie vidéo David Dubost
Création lumières Anne Dutoya
Création sonore Alexandre Piques
Vidéographiste Christophe Rannou
Costume Anaïs Abel
Fabrication et construction Sylvain Ohl, Alexandra Boucan

Production Cirque ici – Johann Le Guillerm
Coproduction 2 Pôles Cirque en Normandie -La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Agora - scène conventionnée de Boulazac Pôle National des Arts du Cirque, Archaos - Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée, Le Grand T - Théâtre de Loire Atlantique, Le Monfort Paris, Tandem scène nationale, Théâtre de l’Agora - scène nationale d’Evry et de l’Essonne, Les Treize Arches - scène conventionnée de Brive, Le Volcan – Scène nationale du Havre / CREAC – La cité Cirque de Bègles. Johann Le Guillerm a été accueilli en résidence d’écriture au Monastère de Saorge dans le cadre de l’opération « Monuments en mouvement » du Centre des monuments nationaux.
Résidences de création Théâtre de l’Agora - scène nationale d’Evry et de l’Essonne, Le Channel - scène nationale de Calais, Comédie de Caen - CDN de Normandie, 2 Pôles Cirque en Normandie - La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf
Soutiens Ministère de la Culture et de la Communication (DGCA et DRAC Ile-de-France), Ministère des Affaires Etrangères (Institut Français), Conseil régional d’Ile-de-France, Conseil départemental de l’Essonne, Ville de Paris, l’Institut Français / Ville de Paris. Cirque ici – Johann Le Guillerm est accueilli par la Mairie de Paris en résidence de recherche au Jardin d’Agronomie Tropicale (Direction de la Culture et Direction des Espaces Verts et de l’Environnement).

La presse en parle

«Si vous voulez voir comment le trémoussement de la serpentini – autrement dit une banale pâte au beurre en forme de tortillon –, le soir au fond de votre cuisine, débouche sur des gouffres métaphysiques et néanmoins sur une hilarité irrépressible, allez voir Le Pas Grand Chose. Ce n’est pas rien.»
Fabienne Darge, Le Monde

«Loin de se contenter de donner les bases de ce qu’il appelle sa «science de l’idiot», Johann Le Guillerm invente un cirque mental où bananes et serpentinis – pâtes en forme de spirales – composent avec tous les autres signes utilisés un alphabet singulier. Dans Le Pas Grand Chose, le point ne marque pas la fin d’une histoire: il rebat les cartes d’Attraction et en ouvre un nouveau chapitre, tout aussi étonnant et poétique que les autres.»
Anaïs Heluin, La Terrase

«Laboratoire poétique, Le Pas Grand Chose est un moment privilégié pour le spectateur qui rentre dans l’esprit farfelu d’un créateur génial.»
Toutelaculture.com

«Entre formes, fruits et figures, il happe littéralement son public.»
Ariane Batelier, Le Figaro

À l'affiche