Théâtre
Le Dernier métro
Dorian Rossel – Cie STT
Mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 mars à 20h30

DURÉE 1h25 (en création)
TARIF C
Plein 25 / 20 | Réduit 20 / 15 | Mini 15
Pass Forum 15 | Pass Éco 15

1942, dans Paris occupé par les Allemands, une troupe répète une pièce écrite par un juif… En portant le chef-d’œuvre de François Truffaut à la scène, Dorian Rossel livre un vibrant hommage au théâtre et à sa capacité d’insuffler une force de vie dans l’épreuve. Il interroge aussi la position de chacun à l’heure où les valeurs de nos démocraties européennes semblent voler en éclats.

L'essentiel

Truffaut revisité

Dans Paris occupé par les Allemands, c’est l’hiver et les Parisiens vont tous les soirs au théâtre. Pourquoi? Parce que les maisons sont glaciales: dans une salle de spectacles, on se réchauffe à tous points de vue. Car on va aussi au théâtre pour se rassembler, se soutenir mutuellement, tirer force et courage face à l’ennemi. Au Théâtre Montparnasse, une troupe répète une pièce écrite par un juif. La censure antisémite veille, le critique de la collaboration rôde... Caché au sous-sol, l’auteur dirige la pièce incognito par le truchement de sa femme, Marion. Il comprend qu’elle est amoureuse de l’acteur principal. Malgré tout, il continue. Le théâtre avant tout.

Comment agir face à la violence? Comment y résister sans qu’elle nous détruise? En portant le chef-d’oeuvre de François Truffaut à la scène, Dorian Rossel ne livre pas seulement un hommage au théâtre, à sa capacité d’insuffler une force de vie dans l’épreuve, il interroge aussi la position de chacun d’entre nous face aux menaces qui pèsent aujourd’hui sur le monde. 2017 n’est pas 1942, mais les extrémismes montent et l’avenir paraît incertain. Saurons-nous, comme les personnages du Dernier métro, trouver des chemins de traverse?

Générique

Mise en scène Dorian Rossel
Avec Antoine Courvoisier, Mathieu Delmonte, Delphine Lanza, Anne Steffens, Yves-Noël Genod (en cours)

La Cie STT est associée au Théâtre Forum Meyrin.

RENCONTRE avec
Dorian Rossel et
l’équipe artistique,
jeudi 8 mars à l’issue
de la représentation

À l'affiche