Danse
Last Work
Ohad Naharin – Batsheva Dance Company
Dimanche 17 à 17h, lundi 18 et mardi 19 décembre à 20h30 au Bâtiment des Forces Motrices

DURÉE 1h05
TARIF A
Plein 55 / 45 | Réduit 50 / 40 | Mini 35 / 25
Pass Forum 35 / 25 | Pass Éco 25

Le chorégraphe israélien Ohad Naharin semble repousser une fois de plus les limites de la danse avec la Batsheva Dance Company. Dans Last Work, dix-huit danseurs d’une précision à couper le souffle propulsent leurs corps comme si c’était la dernière fois. Soixante-cinq minutes de pure magie «Gaga».

L'essentiel

Une magistrale conjuration du sort

Ce qui coupe le souffle, pour commencer, c’est la qualité des danseurs. Ils sont dix-huit à hanter la scène au service d’une oeuvre qui repousse une fois encore les limites de l’art chorégraphique. Dotés d’une technique parfaite, d’une précision qui semble infaillible, d’une virtuosité sans égale, les interprètes de la Batsheva sont capables de tout. D’une lenteur qui confine à l’irréalité, d’une expressivité qui évoque tout le spectre des émotions, d’une fulgurance qui boute le feu au plateau. Dans Last Work, il semble qu’Ohad Naharin les ait priés de jeter leur corps dans la bataille comme si c’était la dernière fois.

La connotation dramatique du titre fait directement écho à l’opposition du chorégraphe face à la politique menée par le gouvernement israélien. Sans ambages, Naharin indique que la situation de son pays devient si grave que cette création-là pourrait bien être la dernière. Ou alors… «Je peux aussi me faire virer!», lance-t-il sans avoir l’air de considérer que ce serait un drame. Certes, mais avant de se rendre, il faut bien conjurer le mauvais sort. Il le fait magistralement dans Last Work.

Générique

Chorégraphie Ohad Naharin
Lumières Avi Yona Bueno (Bambi)
Son Maxim Warratt
Musique originale Grischa Lichtenberger
Scénographie Zohar Shoef
Costumes Eri Nakamura
Assistants à la chorégraphie et au son Ariel Cohen, Guy Shomroni
Musique Sagat, Hysterics, MPIA3, Monkey, Luminox
Avec dix-huit danseurs

Production Batsheva Dance Company – Tel Aviv
Coproduction Montpellier Danse 2015, Hellerau – Centre européen des arts – Dresde
Soutien Batsheva New Works Fund, Dalia and Eli Hurvitz Foundation, American Friends of Batsheva, Service culturel de l’ambassade d’Israël en France, Fondation BNP Paribas

La presse en parle

«Un spectacle attendu et, comme de coutume, une prestation éblouissante.»
Les Trois Coups

«Inévitablement imprégné du Gaga, Last Work est une pièce viscéralement humaine. L’énergie saisissante des danseurs nous rappelle la force des émotions qui nous habitent comme tout être humain. Last Work nous emmène dans un voyage où passion, sensibilité et force se côtoient avec une rare puissance.»
Melanie Boisliveau, DfDanse

«Last Work est à la fois un pur moment de chorégraphie et une ouverture sur le monde. Des figures quasi énigmatiques habitent cette création perturbant notre regard. Et c’est bien là toute la force d’Ohad Naharin: nous tenir en haleine soixante-cinq minutes durant tout en nous faisant réfléchir.»
Philippe Noisette, Théâtre National De Chaillot

À l'affiche